Rien de tel pour donner une douce touche de chaleur et de soleil à vos plats qu’un délicat et parfumé mélange d’épices zaatar.

Mélange d’épices du Moyen-Orient, le zaatar (qu’on prononce Za’tar) est un incontournable de la cuisine traditionnelle libanaise.

Origine du zaatar

Il y a des traces d’utilisation de l’herbe désignée sous le terme zaatar remontant à l’Égypte ancienne. L’origine précise de l’emploi de ce mot pour désigner un mélange d’épices est toutefois floue.

Le mélange zaatar était utilisé en cuisine traditionnelle levantine. Sous l’Empire ottoman, le Levant était une région qui regroupait des parties des actuels pays suivants : Turquie, Syrie, Irak, Liban, Territoires Palestiniens et Israël.

Bien que le terme « cuisine levantine » soit peut-être nouveau pour vous, vous connaissez assurément certains de ses plats classiques. En effet, baklava, falafel, kebab, houmous et pains pita, qui sont tous bien présents depuis longtemps sur nos tables, sont issus de cette cuisine !

Les saveurs du zaatar

Le zaatar est un mélange doux, mais très aromatique. Légèrement salé et acidulé, il est très polyvalent et rehausse une panoplie de plats.

La traduction littérale de zaatar en arabe est « thym ». On en retrouvera donc en bonne quantité dans la plupart des mélanges du même nom. On utilise aussi ce mot de façon générique pour désigner diverses herbes de la famille des Lamiacées (origan, sarriette, marjolaine…). La présence de ces herbes dans les mélanges n’est donc pas surprenante.

Comme toutes les recettes traditionnelles, on retrouve des variantes dans leurs compositions selon la région et même d’une famille à l’autre. On raconte que les femmes de maison gardaient jalousement leurs recettes secrètes, allant jusqu’à refuser de la transmettre à leurs propres filles ! Ce trait culturel a fait du zaatar traditionnel un mélange très difficile à reproduire avec exactitude pour les observateurs culinaires de l’Occident.

On peut toutefois postuler qu’un mélange typique de zaatar serait composé d’herbes séchées au soleil, auxquelles on ajoute du sel, de graines de sésame et de sumac.

On va retrouver dans certains assemblages de l’anis vert, de la coriandre, du cumin et autres arômes.

Le Sumac

Issu des baies séchées et réduites en poudre du rhus coriara, un arbuste des climats chauds, le sumac donne une touche acidulée aux plats un peu comme le citron ou le vinaigre.

Comment utilise-t-on le zaatar ?

Traditionnellement, on consomme surtout le zaatar avec du pain plat qu’on trempe d’abord dans l’huile d’olive puis dans le mélange d’épices. C’est un incontournable du petit-déjeuner moyen oriental, qu’on accompagne d’un verre de thé.

On peut aussi mettre le mélange directement sur la pâte à pain plat avant sa cuisson au four. On appelle ce pain manakeesh.

Voici aussi quelques utilisations simples et intéressantes pour découvrir cette saveur:

  • Aromatiser un contenant d’houmous nature
  • Mélanger à du fromage à la crème et tartiner sur un bagel
  • Ajouter à des marinades
  • Saupoudrer sur des viandes grillées

Bon appétit !

Berthelet recommande

Pain plat au zaatar et à la feta

Une recette simple et rapide pour découvrir cette saveur ensoleillée.